Développer des solutions thérapeutiques innovantes pour les troubles de l’oreille interne

Notre approche autour de 3 pilliers

Restaurer / Traiter / Prévenir

A travers ces 3 piliers, nous développons un portefeuille de solutions thérapeutiques potentielles afin de répondre à des besoins médicaux largement insatisfaits dans le segment des troubles de l’oreille interne.

Objectif

Restaurer l’audition

Un de nos objectifs est de restaurer l’audition en développant des thérapies géniques innovantes pour le traitement de maladies génétiques pour lesquelles il existe un besoin médical insatisfait. Nous développons ainsi trois produits : OTOF-GT, pour cibler la déficience en Otoferline, USHER-GT, visant à traiter le syndrome d’Usher de Type 1 et et GJB2-GT ciblant les pertes d’audition liées au gène GJB2.

collaboration

Une collaboration avec l’Institut Pasteur

En mai 2019, nous avons signé un accord cadre de partenariat avec l’Institut Pasteur sur des programmes de thérapie génétique ciblant les pertes de l’audition. Nous avons un droit de préférence sur le pipeline de recherche de l’Institut Pasteur dans le domaine des maladies génétiques de l’oreille interne en vue de mettre en place des collaborations. Les trois premiers programmes initiés dans le cadre de cette collaboration incluent la surdité due à une déficience en Otoferline et le Syndrome d’Usher de Type 1 ainsi que les pertes d’audition liées aux mutations du gène GJB2.

Notre approche

La déficience en Otoferline

Introduction

Qu'est-ce que la déficience en Otoferline ?

Nous avons lancé un programme de développement du produit de thérapie génique OTOF-GT afin de restaurer l’audition des patients atteints de déficience en Otoferline, l’une des plus fréquentes formes de surdité congénitale.

Cette maladie génétique rare est due à des mutations du gène OTOF : les patients affectés présentent typiquement une perte d’audition bilatérale sévère à profonde.

La protéine Otoferline est essentielle dans la transmission de l’information sonore au niveau des synapses sensorielles auditives.

Le projet Audinnove

Le projet « AUDINNOVE » réunit l’Hopital Necker – Enfants Malades, l’Institut Pasteur, la Fondation pour l’Audition et Sensorion autour d’un même objectif : le développement d’une thérapie génique pour les patients atteints de déficience en Otoferline.

Il a reçu le prix RHU (Recherche Hospitalo – Universitaire) en 2019 : le consortium pourra ainsi recevoir jusqu’à 9,7 millions d’euros sur la durée du projet, finançant le programme jusqu’à l’inclusion du premier patient dans l’étude clinique.

Le projet comprend notamment :

•   La création d’une base de données compilant les caractéristiques phénotypiques et génotypiques d’enfants atteints de perte 

    d’audition congénitale.

•   La réalisation d’une étude d’histoire naturelle permettant l’évaluation clinique et la sélection des patients.

•   La réalisation d’une étude de Phase 1.

Ce projet est clé dans la compréhension de l’épidémiologie et afin de faire connaître les thérapies géniques émergentes.

Ce projet bénéficie d’une aide de l’Etat gérée par l’Agence Nationale de la Recherche au titre du programme d’investissements d’avenir portant la référence ANR-18-RHUS-0007.

chiffres clés

Quelques informations clés

•  La déficience en Otoferline serait à l’origine de 8% des maladies auditives congénitales.
•  Taux de prévalence : environ 20 000 pour les USA et l’UE.
•  Taux d’incidence : environ 1 100 par an pour les USA et l’UE.

Notre approche

Le syndrome d’Usher de type 1

syndrome

Le syndrome d’Usher de type 1

Nous avons lancé un programme de développement du produit USHER-GT afin de restaurer la fonction de l’oreille interne des patients atteints du syndrome d’Usher Type 1.

Le syndrome d’Usher de Type 1 est la forme d’expression la plus sévère du syndrome d’Usher. Il est caractérisé par une surdité congénitale profonde et des troubles de l’équilibre. Les patients affectés présentent également une perte de vision durant l’enfance conduisant à la cécité.

Cette protéine joue un rôle majeur dans la formation et le maintien de l’appareil de transduction mécano-électrique des cellules sensorielles de l’oreille interne.

chiffres clés

Quelques informations clés

•  Le syndrome d’Usher de type 1 représente environ 40% des cas de syndromes de Usher.
•  Taux de prévalence du syndrome de Usher : environ 4 à 17 pour 100 000 personnes – entre environ 13k et 55k patients pour l’UE des 5 et 13K à 56K patients pour les USA.

Notre approche

Surdité liée au gène GJB2

Qu’est-ce que la perte d’audition liée au gène GJB2 ?

Qu’est-ce que la perte d’audition liée au gène GJB2 ?

Nous avons lancé un programme de développement du produit de thérapie génique GJB2-GT afin d’adresser les pertes d’audition des patients atteints de mutations dans le gène GJB2, la forme la plus fréquente de surdité congénitale.

La protéine Connexine 26, codée par le gène GJB2, est essentielle dans la formation des jonctions communicantes entre les cellules dans la cochlée. Celles-ci sont clefs pour les échanges intercellulaires de molécules.

Nous avons identifié trois formes de pertes d’auditions associées à des mutations du gène GJB2 :

  • Des formes précoces de presbyacousie sévère : l’Institut Pasteur a établi que des mutations du gène GJB2 pouvaient causer des formes précoces de presbyacousie chez l’adulte, qui s’apparentent à des atteintes monogéniques potentiellement traitables par thérapie génique.
  • Perte d’audition pendant l’enfance : la perte d’audition peut progresser pendant l’enfance chez certains patients porteurs de mutations du gène GJB2, s’aggravant avec le temps.
  • Perte d’audition congénitale : la perte d’audition, typiquement sévère à profonde, est présente dès la naissance.

Quelques informations clés

Quelques informations clés

•  ~100 000 patients entre 30 et 69 ans seraient atteints par une forme monogénique de presbyacousie due à des mutations du gène GJB2.
• La prévalence des formes congénitales et de celles qui apparaissent pendant l’enfance est estimée autour de 200 000 patients, notamment du fait qu’environ 50% des formes autosomales récessives non syndromiques de perte d’audition sont causées par des mutations du gène GJB2.

Objectif

Traiter les maladies auditives

Un de nos objectifs est de traiter les maladies auditives en développant des solutions thérapeutiques innovantes. SENS-401 SSHNL est notre produit phare pour traiter la perte auditive neurosensorielle soudaine.

Les causes

La perte auditive neurosensorielle soudaine (SSNHL)

Le perte auditive neurosensorielle soudaine est due à un dysfonctionnement des cellules de la cochlée et des structures auditives centrales. Elle se manifeste par une perte d’audition instantanée ou en moins de 72 heures, typiquement unilatérale, et une perception du son réduite de 1000 fois (soit une perte supérieure à 30 décibels).

La perte d’audition peut s’accompagner d’acouphènes et de vertiges fréquents. Les complications peuvent se manifester par des difficultés à communiquer, un isolement social, un déclin cognitif.

Chiffres clés

Quelques informations clés

•  Plus de 70% des cas de SSNHL sont idiopathiques. Les causes connues peuvent être un traumatisme sonore ou crânien, des maladies infectieuses, de l’ischémie, …

•  Plus de 50% des patients souffrent d’une perte d’audition permanente invalidante.

Prevention

Prévenir les maladies auditives

Un de nos objectifs est de prévenir les pertes auditives dans différentes indications telles que l’ototoxicité due au cisplatine ou bien la perte d’audition due à l’implantation cochléaire.

Nous avons lancé deux programmes avec notre molécule SENS-401. SENS-401 CIO et SENS-401 Cochlear ciblant ces deux indications.

traitement

Prévenir l’ototoxicité induite par le cisplatine

Les agents à base de platine tels que le cisplatine (utilisé en première ligne dans les chimiothérapies), le carboplatine et l’oxaliplatine, seuls ou en combinaison, sont souvent utilisés pour traiter une grande variété de cancers.

Cependant, l’ototoxicité induite par le cisplatine induit 50 à 60% des cas des pertes auditives permanentes, à l’origine :

•  De problèmes d’apprentissage et d’acquisition du langage pour les enfants.
•  De difficultés à communiquer, d’un isolement social et d’un déclin cognitif.

Les facteurs de risque incluent le jeune âge ainsi que la dose individuelle et cumulée de cisplatine reçue.

Causes

Prévenir la perte d’audition liée à l’implantation cochléaire

Les implants cochléaires sont très efficaces dans le traitement des pertes auditives sévères à profondes. Toutefois, la préservation de l’audition résiduelle chez les patients atteints de formes moins sévères de perte auditive qui reçoivent des implants cochléaires pourrait apporter un bénéfice substantiel à cette population.

Nous avons initié un partenariat avec Cochlear LTD afin d’allier la pose d’un implant cochléaire avec SENS-401, dans un objectif de prévention de la mort des cellules.

Cochlear LTD a investi 1,6 millions d’euros dans le capital de Sensorion, obtenant en échange un droit de première négociation pour une licence d’utilisation globale de SENS-401, combinée avec l’implantation de ses appareils.